Archive | novembre, 2012

Inriality scrute la civilisation numérique

21 Nov

L’INRIA, institut public de recherche dédié aux sciences du numérique, lance Inriality, un dispositif ouvert d’échanges et de réflexion sur la civilisation numérique. Ce projet a pour but de donner à tous les moyens d’appréhender les évolutions en cours dans nos sociétés numérisées. « Faire connaître les sciences du numérique, révéler au grand public leur apport au quotidien et faire progresser la prise de conscience des enjeux est l’une des priorités d’Inria. Nous nous positionnons comme catalyseur du monde numérique et la création de la plateforme Inriality.fr s’inscrit dans une démarche de réflexion commune autour de la réalité travaillée par le numérique, déclare Michel Cosnard, PDG de l’INRIA. Nous souhaitons qu’Inriality.fr devienne un référent sur toutes les questions qui concerne la place du numérique dans la société ». La plateforme est dotée de son propre écosystème social composé d’un compte Twitter, un compte Facebook un compte Pinterest et d’une playlist YouTube. Des rendez-vous collaboratifs trimestriels sont aussi prévus. Le premier a eu lieu lors du l’ouverture officielle du site le 14 novembre autour du thème « Les data, le nouvel or noir ? ». Le prochain se tiendra le 5 décembre à Lille lors de la conférence fOSSa, qui réunit chaque année les grands acteurs de l’open source. Cette année fOSSa s’intéressera particulièrement à l’open éducation, l’open art, à la génération digitale et au contexte dans lequel celle-ci évolue avant de revenir aux racines de l’open source.

Publicités

Un rapport de l’IGF sur le soutien des pouvoirs publics à l’économie numérique

14 Nov

Ce rapport, « Le soutien à l’économie numérique et à l’innovation« , réalisé par l’Inspection Générale des Finances, semble être passé quasi inaperçu. Réalisé au début de l’année et rendu public le mois dernier, il avait pour objectif de dresser un bilan des politiques publiques en matière d’économie numérique et de faire des recommandations pour en renforcer l’efficacité et la cohérence. Les travaux de la mission devaient porter en priorité sur le financement de l’innovation et le soutien aux entreprises du numérique.

Le rapport a au moins deux grandes qualités : celle de dresser un panorama chiffré et précis de l’économie numérique en France et cellle de tordre le cou à certaines idées reçues qui circulent en permanence sur le retard de la France. Car si l’on observe les indicateurs clés de l’économie numérique, la France ne rivalise certes pas avec les Etats-Unis et les pays d’Asie comme le Japon ou La Corée du sud mais elle n’a rien à envier sur le Vieux Continent à ses voisins comme l’Allemagne, l’Angleterre ou l’Italie. Selon le rapport, notre pays est même en tête devant ces trois pays en ce qui concerne l’utilisation du haut débit par les entreprises.