Mirakl lève 300 millions de dollars

24 Sep

Mirakl, leader mondial des solutions de marketplace et de plate-forme, a bouclé une levée de fonds de 300 millions de dollars, menée par le fonds international Permira et ses investisseurs historiques (83North, Bain Capital Ventures, Elaia Partners et Felix Capital). Ce tour de table valorise la société à plus de 1,5 milliard de dollars, en faisant l’une des plus importantes licornes européennes.
Avec ce financement, Mirakl prévoit d’étoffer ses équipes, d’investir dans sa technologie et d’accélérer son développement à l’international. Depuis le début de l’année et malgré un contexte mondial difficile, Mirakl a remporté 25 clients internationaux en 6 mois et lancé 18 nouvelles marketplaces, enregistrant une hausse de de 111% de son volume d’affaires au premier semestre 2020, par rapport à 2019. La transformation de marché opérée par Mirakl lui permet de compter sur la confiance de plus de 300 entreprises clientes au niveau mondial, parmi lesquelles 11 des 40 plus grands acteurs mondiaux de la distribution, tels que FNAC-Darty, le groupe Carrefour, Conforama, Best Buy Canada, Kroger.

Polytechnique et HEC Paris créent un centre d’ambition mondiale dans l’IA et les sciences des données

16 Sep

HEC Paris et l’Institut Polytechnique de Paris annoncent la création de Hi! PARIS, un centre interdisciplinaire de recherche et d’enseignement consacré à l’IA et aux Sciences des données. L’ambition affichée de Hi! PARIS, premier centre en Europe interdisciplinaire et interinstitutionnel, alliant éducation, recherche et innovation, est de devenir un leader mondial du domaine d’ici 5 ans, en relevant les principaux défis liés à la transformation technologique et à son impact sur les entreprises et la société. Le centre s’appuiera sur les 300 chercheurs et sur les infrastructures d’IP Paris et HEC Paris dans ces domaines. Il s’inscrit dans le prolongement d’une collaboration dynamique entre les deux institutions qui partagent déjà une école doctorale et des diplômes de masters communs. Il est entièrement financé par des entreprises mécènes mobilisées autour des deux institutions académiques.

15 pistes pour une France numérique plus diversifiée

10 Sep

Saisi par la Ministre du Travail, la Ministre déléguée chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, la Ministre déléguée chargée de la Ville et le Secrétaire d’Etat chargé de la transition numérique et des communications électroniques, Anthony Babkine, co-fondateur de l’association Diversidays et Salwa Toko, présidente du Conseil National du Numérique, ont remis cette semaine leur rapport “Faire du numérique un accélérateur de diversité”. L’objectif, renforcer l’insertion professionnelle des citoyens des territoires ruraux et des quartiers prioritaires de la ville dans les métiers du numérique. En effet, alors même que 80 000 emplois restaient non pourvus dans le numérique en 2018, le désintérêt pour ces métiers est de 30% supérieur dans les QPV. 42 % des jeunes de 17 à 23 ans issus des zones rurales ont le sentiment de ne pas avoir ou avoir eu suffisamment d’informations pour s’orienter, soit 10 points de plus qu’en agglomération parisienne. Pour répondre à ces enjeux, le rapport propose 15 recommandations concrètes telles que : lancer un plan d’action pour former les prescripteurs (Pôle Emploi, Cap Emploi, Missions locales…) aux compétences et aux métiers du numérique ; créer un baccalauréat professionnel dédié au métier de développeur ; inciter les entreprises à repenser les politiques de recrutement pour lutter contre les stéréotypes discriminatoires ; créer un groupe de travail national de prospective des besoins en compétences numériques décliné dans les métropoles French Tech dans une perspective de redynamisation des territoires.

Lilo, une alternative solidaire à Google

7 Sep

En cette rentrée, les utilisateurs de Lilo, moteur de recherche français solidaire, ont franchi le cap des 3 millions d’euros récoltés pour soutenir les causes et les associations qui leur tiennent à cœur tout cela en utilisant simplement Lilo. En 4 ans, le montant des sommes reversées a été multiplié par 10.
Les internautes, qui choisissent eux-mêmes les causes et les associations bénéficiaires, se mobilisent pour préserver l’environnement (43 % des dons), aider les populations les plus fragiles (34 %) ou pour soutenir la cause animale (24 %). 3 millions peuvent sembler être une goutte d’eau mais ce n’est qu’un début et le potentiel est énorme au regard des 2 milliards générés chaque année en France via les recherches en ligne.
Tous les mois 50 % de l’argent généré par les recherches Internet est ainsi redistribué aux projets solidaires le reste servant au bon fonctionnement de lino. Le 7 septembre à 14h30, à l’occasion du salon Produrable au Palais des congrès à Paris, Lilo participe à une table ronde intitulée « Sens et raison d’être : le numérique au service de l’humain « .

Le numérique au cœur du plan de relance et du pacte social

4 Sep

Avec plus de 7 milliards d’euros engagés sur 2020-2022 sans compter les déclinaisons numériques de nombreuses mesures sectorielles, le numérique est un pilier majeur du plan de relance présenté je jeudi 3 septembre. Cette approche comporte quatre chantiers fondamentaux. 3,7 milliards seront consacrés au développement des start-up et de la souveraineté technologique française dans le but d’accélérer le développement de l’écosystème numérique de la French Tech et de faire émerger des champions numériques français. 800 millions, dont 500 dans le cadre du plan de relance, doivent garantir que le numérique profite et est accessible à tous . 300 millions seront dédiés à la formation aux métiers du numérique. Enfin, 2,3 milliards sont destinés à accélérer la transition numérique des entreprises et de l’Etat.

Les Ateliers des territoires connectés lancés à Angers

31 Août

Grâce à la signature du contrat stratégique de filière des infrastructures numériques en décembre 2019, une alliance entre les collectivités, l’État et les industriels s’est constituée autour de la thématique des smart territoires. Il a été décidé de mettre en place un tour de France des territoires intelligents, nommé « Ateliers des Territoires Connectés » destiné aux collectivités et industriels.
Cette série d’événements est organisée par les fédérations professionnelles constitutives du contrat stratégique de filière Infrastructures numériques (Afnum, Fédération Française des Télécoms, InfraNum et Sycabel), le Ministère de l’économie, le Conseil national de l’industrie et les collectivités locales concernées avec le soutien de partenaires institutionnels et de nombreuses associations de collectivités. Elle a vocation à servir de creuset de réflexion et de lieu d’échange et à accompagner concrètement les élus et techniciens de collectivités dans leurs projets « smart ».
La première étape, qui aura lieu à Angers le 10 septembre, est organisée en partenariat notamment avec Angers French Tech et Angers Loire Métropole. Quelque 300 participants sont attendus (inscription gratuite sur https://www.eventbrite.fr/e/billets-les-ateliers-des-territoires-connectes-113002774340). Basée principalement sur des ateliers de travail, la journée permettra de réunir collectivités et industriels par petits groupes, afin d’échanger autour de thématiques communes sur la base de témoignages concrets, de mises en relation directes et de démonstrations.
L’initiative est amenée à être dupliquée chaque trimestre dans d’autres régions françaises. Les collectivités souhaitant accueillir une étape sont invitées à se manifester auprès d’InfraNum. L’ambition est de définir une vision commune et modulable de ce qui constitue le socle des smart territoires… et pourquoi pas le Plan France Smart de demain.
 

La Région Ile-de-France lance le deuxième volet du Chèque Numérique

22 Juil

Dans le cadre de sa stratégie Smart Région, l’Île-de-France déployait en 2019 un dispositif innovant à destination des commerces de proximité, le Chèque Numérique : une aide de 1 500 euros pour encourager les artisans et commerçants franciliens à développer leur activité en ligne. La Région lance aujourd’hui le volet 2 de ce dispositif, une nouvelle aide financière pouvant aller jusqu’à 10 000 euros à destination des communes et leurs groupements pour favoriser la digitalisation des commerces de proximité : le « Chèque numérique pour un commerce connecté ».
Ainsi, ce deuxième volet permet de soutenir les collectivités pour la mise en place de solutions digitales favorisant la notoriété, l’attractivité et le développement de la vente en ligne de leurs commerces de proximité : solution de référencement, de fidélisation, de click-and collect, drive, ou de marketplace locale… Le dispositif peut également prendre en charge les coûts de formation collective en ligne qu’une commune souhaiterait proposer aux commerces de son territoire pour renforcer leurs compétences numériques.
En effet, aujourd’hui particulièrement impactés par la crise du COVID-19, artisans et commerçants ont été fortement sensibilisés au digital, conscients qu’il constitue un outil indispensable à leur activité pour prévenir la désaffection des clients en boutique, générer du trafic et sécuriser leur chiffre d’affaires.
Les communes (ou leurs groupements) peuvent consulter la page dédiée au volet 2 du chèque numérique pour obtenir des informations et dès à présent déposer leur demande sur la plateforme des aides régionales : https://mesdemarches.iledefrance.fr

Entrepreneur for Good va accélérer 70 projets à impact positif

12 Juin


L’association Live for Good a lancé fin mai l’appel à projets de la 3ème édition de son programme d’accompagnement Entrepreneur for Good. Inégalités, gaspillage, mobilité pour tous, accès à l’éducation… sont autant de défis à relever pour les 70 futurs jeunes entrepreneurs sociaux de moins de 30 ans qui rejoindront ce programme de 6 mois. Depuis 2016, l’association a déjà accompagné près de 150 jeunes start-up. Après 4 ans d’activité, Live for Good compte plusieurs belles success stories à son actif comme SAS Minimum, Bric à Vrac, FabBRICK ou encore SunnyCare. Jean-Philippe Courtois, EVP et président Monde des ventes, du marketing et des opérations de Microsoft, co-fondateur de l’association, est à l’initiative de ce programme.
Clôture des candidatures le 6 juillet : http://candidater.live-for-good.org

Saagie lève 25 millions d’euros pour accélérer les projets data des entreprises

3 Juin

Future pépite ? A l’heure où les entreprises sont de plus en plus nombreuses à développer des stratégies « data driven », la scale-up Saagie, créée en 2013, annonce une nouvelle levée de fonds de 25 millions d’euros. Saagie a conçu une solution cloud qui orchestre le meilleur des technologies big data du marché pour accélérer la mise en oeuvre de projets d’analyse de données, en gérant de manière agile le cycle de vie complet de la donnée. Cette approche, le DataOps, permet de résoudre la complexité technologique des projets data et de faciliter la collaboration entre les équipes impliquées. Des clients comme le Ministère des Armées ou Vallourec, ont ainsi pu diviser par trois le temps de mise en oeuvre de ces projets en mettant la donnée au coeur du processus de décision. Ce nouveau tour de table va permettre à Saagie, qui compte 90 collaborateurs aujourd’hui, de doubler ses effectifs d’ici deux ans, de renforcer son leadership dans le domaine du DataOps, et d’accélérer son déploiement international.

Wizi pérennise le télétravail

26 Mai

Bienvenue dans le monde de demain ! Après Twitter, Square et Facebook aux Etats-Unis, c’est au tour de Wizi en France d’annoncer le télétravail permanent. La startup immobilière, qui fluidifie et sécurise toutes les étapes de la location de longue durée entre particuliers, vient en effet de renoncer à son openspace à Bagneux (région parisienne).
« Le confinement nous a administré la preuve que le télétravail ne présente pratiquement que des avantages, explique Julien Lozano, son CEO. Les collaborateurs y voient de nombreux bénéfices comme de ne plus passer 1 h 30 par jour dans les transports ». Pour autant, pour créer le sentiment d’appartenance et renforcer l’esprit l‘équipe, les rencontres physiques restent primordiales. « Nous allons établir un mix où la règle sera le télétravail et l’exception des rencontres, des séminaires et des formations en présentiel, tous les 15 jours, dans des endroits différents et potentiellement sympas ». Pour cette start-up employant 10 collaborateurs de moins de 30 ans, le gain de loyer est significatif : il représente une économie d’environ 40 000 euros par an.

Deux solutions blockchain primées au hackathon Act4New du Syntec Numérique préparant le monde post-Covid

22 Mai

Trouver des solutions numériques pour améliorer le quotidien post-coronavirus était le challenge d’Act4New organisé par Syntec Numérique et ses partenaires du 30 avril au 17 mai 2020. 36 heures c’est le temps qui a été laissé aux équipes du hackathon pour réaliser un prototype de solution numérique. Ce qui leur a servi de base : des idées issues de la société civile, qui avaient préalablement été déposées sur le site d’Act4New par tous les participants volontaires.
Le Jury a récompensé l’équipe Covidonationerspour son prototypage d’une solution qui permet le suivi transparent des dons réalisés aux organisations de santé grâce à la technologie blockchain. L’équipe Team4Change a, elle, remporté le prix Coup de Cœur du jury pour un dispositif de construction d’une identité numérique s’appuyant également sur la blockchain. Au total, 6 prototypes ont été sélectionnés par le jury.

La fintech Pennylane lève 4 millions d’euros en amorçage

18 Mai

En ces temps de pandémie où la gestion au plus près de la trésorerie est capitale pour les entreprises, Pennylane, fintech pionnière de la comptabilité de pilotage en temps réel, annonce avoir levé 4 millions d’euros auprès de Global Founders Capital, Partech et  Kima Ventures. Sa plate-forme SaaS permet, via de nombreuses intégrations, de traiter les données financières des entreprises en temps réel. Ces données sont restituées aux décideurs dans un format adapté au pilotage : reporting, business plan, pilotage de trésorerie… Lancée il y a quelques mois en version beta, Pennylane accompagne déjà plus d’une centaine de start-up et PME telles que Luko, Liberkeys ou Pricemoov. Les fonds levés vont servir à poursuivre le développement de sa plate-forme et à étoffer ses équipes d’experts. La société en forte croissance compte embaucher 25 comptables supplémentaires cette année.

Etude Forrester / Intel : « Comment les PC vont orienter le travail à l’avenir »

15 Mai

Intel a chargé Forrester Consulting d’une étude portant sur le rôle des PC dans l’orientation du travail pour les années à venir. Menée auprès de 635 décideurs informatiques dans six pays dont la France, l’étude montre que si les entreprises commencent à réaliser l’importance d’améliorer les performances des PC et de soutenir leurs collaborateurs sur site comme en télétravail, elles connaissent des difficultés dans la mise en oeuvre des stratégies qui favorisent l’expérience employé et la productivité. L’étude se penche sur les gains de productivité obtenus grâce au renouvellement des PC et à la modernisation de leur gestion et sur la bataille des équipes informatiques pour maintenir des environnements sécurisés dans le paysage complexe des PC d’aujourd’hui. Elle aborde aussi la nécessité de privilégier des investissements dans le renouvellement des PC pour stimuler la productivité et l’expérience employé. Pour mémoire, Intel a annoncé début janvier le lancement de son projet d’innovation Athena qui vise à définir sa vision d’une nouvelle génération de PC portables.

La Direction Interministérielle du Numérique lance la 4ème édition du Fonds d’Accélération des Start-up d’Etat et de Territoire

13 Mai

FAST vise à soutenir des solutions numériques existantes développées par des administrations publiques – État ou collectivités territoriales -, pour en accélérer le déploiement et/ou le développement et en favoriser le passage à échelle. Les services retenus bénéficieront dès cet été et pour 6 mois d’un cofinancement de 50% de leurs budgets s’élevant entre 35 000 et 300 000 euros. Pour ce 4ème appel à candidatures, les projets en lien avec la crise du covid-19 sont les bienvenus. Les administrations candidates ont jusqu’au 15 juin 23 h 59 pour envoyer leur dossier à la DINUM. Parmi les services numériques développés par des start up d’Etat dans le réseau d’incubateurs beta.gouv.fr, on peut citer data.gouv.fr, le code du travail numérique ou encore CandiLib (inscription au permis de conduire en candidat libre).

Pacte pour le numérique : les associations professionnelles s’engagent

12 Mai

La crise a rapproché le Cigref, le Syntec Numérique, le Syntec Conseil et Tech In France qui ont engagé un important travail de collaboration depuis le 17 avril. Leur diagnostic : le numérique a été l’un des principaux amortisseurs de la crise économique et il sera le principal moteur de sa relance sous réserve de certaines conditions qu’ils se sont attachées à identifier.
Les 4 associations ont collectivement développé sept thèmes structurants qu’il conviendra de traiter en priorité pour permettre au secteur numérique de renforcer sa capacité d’entraînement de l’économie française au service de la compétitivité des entreprises. Ce Pacte pour le numérique, qui s’inscrit dans la perspective ouverte par le Pacte productif du Gouvernement et son plan de relance post-crise, est le suivant :
1. Instaurer une autorité interministérielle du Pacte pour le numérique.
2. Etendre le dispositif de suramortissement fiscal numérique à toutes les entreprises et à tous les projets de modernisation numérique, pour les investissements réalisés sur la période 2020-2022, et créer un crédit d’impôt pour la transformation numérique.
3. Cibler les investissements publics et privés dans le numérique en fonction de critères d’indépendance stratégique, de sobriété numérique, de résilience et de protection.
4. Refondre le rationnel de l’activité partielle afin de doter ce dispositif de crise de la capacité à préserver l’activité en même temps que l’emploi.
5. Soutenir l’emploi des jeunes diplômés, renforcer la formation et promouvoir la mixité.
6. Développer des actifs numériques stratégiques afin de réduire la dépendance technologique de l’Union européenne et renforcer la confiance dans le cyberespace.
7. Inventer les nouvelles formes de travail.