Entrepreneur for Good va accélérer 70 projets à impact positif

12 Juin


L’association Live for Good a lancé fin mai l’appel à projets de la 3ème édition de son programme d’accompagnement Entrepreneur for Good. Inégalités, gaspillage, mobilité pour tous, accès à l’éducation… sont autant de défis à relever pour les 70 futurs jeunes entrepreneurs sociaux de moins de 30 ans qui rejoindront ce programme de 6 mois. Depuis 2016, l’association a déjà accompagné près de 150 jeunes start-up. Après 4 ans d’activité, Live for Good compte plusieurs belles success stories à son actif comme SAS Minimum, Bric à Vrac, FabBRICK ou encore SunnyCare. Jean-Philippe Courtois, EVP et président Monde des ventes, du marketing et des opérations de Microsoft, co-fondateur de l’association, est à l’initiative de ce programme.
Clôture des candidatures le 6 juillet : http://candidater.live-for-good.org

Saagie lève 25 millions d’euros pour accélérer les projets data des entreprises

3 Juin

Future pépite ? A l’heure où les entreprises sont de plus en plus nombreuses à développer des stratégies « data driven », la scale-up Saagie, créée en 2013, annonce une nouvelle levée de fonds de 25 millions d’euros. Saagie a conçu une solution cloud qui orchestre le meilleur des technologies big data du marché pour accélérer la mise en oeuvre de projets d’analyse de données, en gérant de manière agile le cycle de vie complet de la donnée. Cette approche, le DataOps, permet de résoudre la complexité technologique des projets data et de faciliter la collaboration entre les équipes impliquées. Des clients comme le Ministère des Armées ou Vallourec, ont ainsi pu diviser par trois le temps de mise en oeuvre de ces projets en mettant la donnée au coeur du processus de décision. Ce nouveau tour de table va permettre à Saagie, qui compte 90 collaborateurs aujourd’hui, de doubler ses effectifs d’ici deux ans, de renforcer son leadership dans le domaine du DataOps, et d’accélérer son déploiement international.

Wizi pérennise le télétravail

26 Mai

Bienvenue dans le monde de demain ! Après Twitter, Square et Facebook aux Etats-Unis, c’est au tour de Wizi en France d’annoncer le télétravail permanent. La startup immobilière, qui fluidifie et sécurise toutes les étapes de la location de longue durée entre particuliers, vient en effet de renoncer à son openspace à Bagneux (région parisienne).
« Le confinement nous a administré la preuve que le télétravail ne présente pratiquement que des avantages, explique Julien Lozano, son CEO. Les collaborateurs y voient de nombreux bénéfices comme de ne plus passer 1 h 30 par jour dans les transports ». Pour autant, pour créer le sentiment d’appartenance et renforcer l’esprit l‘équipe, les rencontres physiques restent primordiales. « Nous allons établir un mix où la règle sera le télétravail et l’exception des rencontres, des séminaires et des formations en présentiel, tous les 15 jours, dans des endroits différents et potentiellement sympas ». Pour cette start-up employant 10 collaborateurs de moins de 30 ans, le gain de loyer est significatif : il représente une économie d’environ 40 000 euros par an.

Deux solutions blockchain primées au hackathon Act4New du Syntec Numérique préparant le monde post-Covid

22 Mai

Trouver des solutions numériques pour améliorer le quotidien post-coronavirus était le challenge d’Act4New organisé par Syntec Numérique et ses partenaires du 30 avril au 17 mai 2020. 36 heures c’est le temps qui a été laissé aux équipes du hackathon pour réaliser un prototype de solution numérique. Ce qui leur a servi de base : des idées issues de la société civile, qui avaient préalablement été déposées sur le site d’Act4New par tous les participants volontaires.
Le Jury a récompensé l’équipe Covidonationerspour son prototypage d’une solution qui permet le suivi transparent des dons réalisés aux organisations de santé grâce à la technologie blockchain. L’équipe Team4Change a, elle, remporté le prix Coup de Cœur du jury pour un dispositif de construction d’une identité numérique s’appuyant également sur la blockchain. Au total, 6 prototypes ont été sélectionnés par le jury.

La fintech Pennylane lève 4 millions d’euros en amorçage

18 Mai

En ces temps de pandémie où la gestion au plus près de la trésorerie est capitale pour les entreprises, Pennylane, fintech pionnière de la comptabilité de pilotage en temps réel, annonce avoir levé 4 millions d’euros auprès de Global Founders Capital, Partech et  Kima Ventures. Sa plate-forme SaaS permet, via de nombreuses intégrations, de traiter les données financières des entreprises en temps réel. Ces données sont restituées aux décideurs dans un format adapté au pilotage : reporting, business plan, pilotage de trésorerie… Lancée il y a quelques mois en version beta, Pennylane accompagne déjà plus d’une centaine de start-up et PME telles que Luko, Liberkeys ou Pricemoov. Les fonds levés vont servir à poursuivre le développement de sa plate-forme et à étoffer ses équipes d’experts. La société en forte croissance compte embaucher 25 comptables supplémentaires cette année.

Etude Forrester / Intel : « Comment les PC vont orienter le travail à l’avenir »

15 Mai

Intel a chargé Forrester Consulting d’une étude portant sur le rôle des PC dans l’orientation du travail pour les années à venir. Menée auprès de 635 décideurs informatiques dans six pays dont la France, l’étude montre que si les entreprises commencent à réaliser l’importance d’améliorer les performances des PC et de soutenir leurs collaborateurs sur site comme en télétravail, elles connaissent des difficultés dans la mise en oeuvre des stratégies qui favorisent l’expérience employé et la productivité. L’étude se penche sur les gains de productivité obtenus grâce au renouvellement des PC et à la modernisation de leur gestion et sur la bataille des équipes informatiques pour maintenir des environnements sécurisés dans le paysage complexe des PC d’aujourd’hui. Elle aborde aussi la nécessité de privilégier des investissements dans le renouvellement des PC pour stimuler la productivité et l’expérience employé. Pour mémoire, Intel a annoncé début janvier le lancement de son projet d’innovation Athena qui vise à définir sa vision d’une nouvelle génération de PC portables.

La Direction Interministérielle du Numérique lance la 4ème édition du Fonds d’Accélération des Start-up d’Etat et de Territoire

13 Mai

FAST vise à soutenir des solutions numériques existantes développées par des administrations publiques – État ou collectivités territoriales -, pour en accélérer le déploiement et/ou le développement et en favoriser le passage à échelle. Les services retenus bénéficieront dès cet été et pour 6 mois d’un cofinancement de 50% de leurs budgets s’élevant entre 35 000 et 300 000 euros. Pour ce 4ème appel à candidatures, les projets en lien avec la crise du covid-19 sont les bienvenus. Les administrations candidates ont jusqu’au 15 juin 23 h 59 pour envoyer leur dossier à la DINUM. Parmi les services numériques développés par des start up d’Etat dans le réseau d’incubateurs beta.gouv.fr, on peut citer data.gouv.fr, le code du travail numérique ou encore CandiLib (inscription au permis de conduire en candidat libre).

Pacte pour le numérique : les associations professionnelles s’engagent

12 Mai

La crise a rapproché le Cigref, le Syntec Numérique, le Syntec Conseil et Tech In France qui ont engagé un important travail de collaboration depuis le 17 avril. Leur diagnostic : le numérique a été l’un des principaux amortisseurs de la crise économique et il sera le principal moteur de sa relance sous réserve de certaines conditions qu’ils se sont attachées à identifier.
Les 4 associations ont collectivement développé sept thèmes structurants qu’il conviendra de traiter en priorité pour permettre au secteur numérique de renforcer sa capacité d’entraînement de l’économie française au service de la compétitivité des entreprises. Ce Pacte pour le numérique, qui s’inscrit dans la perspective ouverte par le Pacte productif du Gouvernement et son plan de relance post-crise, est le suivant :
1. Instaurer une autorité interministérielle du Pacte pour le numérique.
2. Etendre le dispositif de suramortissement fiscal numérique à toutes les entreprises et à tous les projets de modernisation numérique, pour les investissements réalisés sur la période 2020-2022, et créer un crédit d’impôt pour la transformation numérique.
3. Cibler les investissements publics et privés dans le numérique en fonction de critères d’indépendance stratégique, de sobriété numérique, de résilience et de protection.
4. Refondre le rationnel de l’activité partielle afin de doter ce dispositif de crise de la capacité à préserver l’activité en même temps que l’emploi.
5. Soutenir l’emploi des jeunes diplômés, renforcer la formation et promouvoir la mixité.
6. Développer des actifs numériques stratégiques afin de réduire la dépendance technologique de l’Union européenne et renforcer la confiance dans le cyberespace.
7. Inventer les nouvelles formes de travail.

Citroën lance l’AMI, une voiturette 100% électrique

2 Mar

Citroën la pose en réponse concrète face aux nouvelles attentes de mobilité pour les courts trajets. On peut la conduire sans permis à partir de 14 ans en France. Qualifiée par Citroën « d’objet », AMI est pourtant bel et bien, appelons un chat un chat, une voiture. Décrite par le constructeur comme anticonformiste : 2 places, 100 % électrique, confortable et protectrice, compacte, agile et personnalisable. Le prix est abordable (6600 euros) et l’AMI sera aussi proposée en autopartage via Free2Move et en location longue durée à partir de 19,99 euros par mois. L’ouverture des commandes est prévue le 30 mars prochain en France et les premières livraisons aux particuliers en juin. En sus des circuits de distribution classiques de Citroën, l’AMI sera en démonstration et commercialisée dans une trentaine de magasins Fnac et Darty ainsi que sur leurs sites web. Des zones de tests événementielles en mode pop-up seront également aménagées à proximité des magasins pour que les clients puissent la tester sur rendez-vous.

Une boutique connectée nomade à la rencontre des artisans et commerçants

20 Sep

Belle initiative de la CCI Paris Ile-de-France qui utilise un pop-up store itinérant de 30 m2 pour faire découvrir les innovations technologiques du retail aux artisans et commerçants. La « boutique connectée » sillonne depuis le mois d’avril les départements franciliens à leur rencontre.
Conçue comme un espace de démonstration, elle permet de tester trente solutions digitales concrètes : création d’un site internet, tickets électroniques, cartes de fidélité, solutions de paiement sans contact, hologrammes, lunettes de réalité augmentée et virtuelle, solutions de click and collect… Ceci sur un parcours guidé, autour de quatre thématiques : attirer, vendre, fidéliser le consommateur et faciliter la gestion au quotidien.
À chaque arrêt de la boutique nomade, des animations sous forme d’ateliers de mise en application et de diagnostic numérique sont prévues afin de permettre aux commerçants de mieux connaître les nouvelles attentes de leur clientèle, rendre leur vitrine plus attractive, mieux afficher leurs produits ou encore renforcer leurs liens avec leurs clients.
Prochaines étapes de la boutique : Dammarie-lès-Lys le 27 septembre, Orly les 8 et 9 octobre et Sceaux, le 8 novembre. La boutique connectée franchira les frontières de l’Ile-de-France puisqu’elle sera dans le Doubs du 14 au 24 octobre, la CCI Paris Ile-de-Fance étant ouverte à toute proposition de la part des collectivités locales des autres régions de recevoir la boutique connectée dans leurs départements.

Almost Human à la soirée d’ouverture de Pariscience

10 Sep

La quinzième édition du festival Pariscience, qui projette gratuitement une sélection du meilleur de la production française et internationale récente de documentaires scientifiques, dans toutes les durées, tous les formats et sur tous les sujets, aura lieu du 10 au 18 octobre à l’Institut de physique du globe de Paris pour le public scolaire, et du 25 au 30 octobre 2019 au Muséum national d’Histoire naturelle et à l’Institut de physique du globe de Paris pour le grand public et les professionnels.
La soirée d’ouverture de la partie grand public et pros se tiendra le 25 octobre au Musée d’histoire naturelle, avec la projection du film danois Almost Human. Sa thématique « Qu’est-ce qu’être humain dans un monde en constante mutation ? ». Véritable essai visionnaire, Almost Human invite dix des plus grands chercheurs du monde et un robot à repenser notre relation à la technologie et ses nombreux dilemmes. Tandis que le film nous guide à travers notre propre histoire, un robot s’adresse à toute l’humanité, confrontant l’homme à sa propre histoire, à son impact sur l’environnement et à son rapport à lui-même. Philosophes, anthropologues, archéologues et programmeurs s’interrogent : « doit-on se connaître soi-même pour construire la société de demain ? ».

Le mobile s’impose dans les usages numériques

5 Sep

Pour la cinquième année consécutive, la Mobile Marketing Association France a publié son Baromètre annuel du Marketing Mobile, afin de permettre aux directions marketing de disposer de chiffres unifiés sur ce secteur en pleine croissance. Parmi les tendances de cette édition :
– La France compte 42 millions de mobinautes, contre 38 millions un an plus tôt,
– 88% des mobinautes se connectent tous les jours avec leur smartphone
– Le mobile est également le premier support pour lire ses e-mails
– Le mobile capte 58% des investissements publicitaires digitaux
– Les marques ont envoyé plus de 5,5 milliards de SMS en 2018, en croissance de 24%,
– Le mobile capte les deux tiers des audiences e-commerce et déjà un gros tiers (37%) des transactions
– Les applications représentent 89% du temps passé sur un smartphone,
– Près de 2 milliards d’applications ont été téléchargées en France en 2018,
– Le taux de conversion dans les applications est 7 fois plus élevé que sur le web mobile.
« Cette nouvelle édition du Baromètre confirme la prédominance du mobile et une forte accélération des modèles économiques : les investissements en social display bondissent de plus de 70%, plus25% des mobinautes effectuent au moins un achat sur mobile par mois, il est donc urgent pour les marques d’investir sur le mobile. » observe Philippe Dumont, co-fondateur d’Azetone, en charge du Baromètre au sein de la MMAF.

Thomson surfe sur la vague de la maison connectée

5 Juin

Le constructeur lance, via SmartHome France, une nouvelle gamme d’objets connectés en Wi-Fi, afin de constituer un véritable écosystème connecté ne nécessitant aucune passerelle domotique mais compatible pour certains de ses produits avec celles existantes.
L’ensemble des solutions domotiques At Home Thomson est par ailleurs désormais pilotable du bout des doigts à l’aide d’une application unique, At home. Les férus des enceintes connectées ne sont pas oubliés puisque les différentes solutions sont commandables via Amazon Alexa. Parmi les nouveaux produits, les modules de gestion du chauffage Cali-on/Cali-P/Cali-B et les mini prises Plug-I/Plug-O.

Tête-à-tech, le festival de la tech au quotidien

8 Mar

Tête-à-tech, le festival de la tech au quotidien

La Cité des sciences et de l’industrie lance Tête-à-tech, le festival de la tech au quotidien, les 23 et 24 mars prochains. Start-up, entreprises et associations viennent partager avec les visiteurs leurs projets originaux à travers de conférences, ateliers, démonstrations et spectacles. Ludique et interactif, le festival présente et décode les enjeux des technologies dans le quotidien de chacun, de l’espace privé aux espaces publics en passant par la sécurité ou encore l’éducation. Au cours de ces deux jours, les visiteurs pourront explorer la tech et le bien-être, la tech et la robotique, la tech et l’habitat, la tech et la mobilité mais aussi la tech et les loisirs avec des spectacles inédits et des démonstrations insolites. Parmi les rendez-vous à ne pas manquer, un concert de jazz 4.0 pour une expérience sonore personnalisée et un ballet lumineux de drones.

Sophia Antipolis fête ses 50 ans

5 Mar

Près de 2000 personnes, salariés, étudiants, élus et habitants de Sophia Antipolis se sont rassemblés vendredi premier mars pour dessiner un spectaculaire logo d’anniversaire. Leur motivation, célébrer le dynamisme et la pérennité de la première technopole européenne en mettant en avant ce qui lui permet d’aborder l’avenir avec confiance : les femmes et les hommes de talent qui constituent les forces vives de Sophia Antipolis.
L’événement, organisé par le SYMISA (Syndicat Mixte Sophia Antipolis), la Communauté d’Agglomération de Sophia Antipolis, en partenariat avec la ville de Valbonne et le Sophia Club Entreprise, se voulait constituer un symbole vivant de l’énergie et de la fraternité de cette communauté soudée qui travaille dans les 2 500 entreprises de la technopole.
« Sophia Antipolis, c’est l’endroit dans lequel on crée, depuis 5 ans, 1 000 emplois supplémentaires par an. Et sa richesse, c’est celle de l’ensemble de ses entreprises et de ses salariés», s’est félicite Jean Léonetti, Président de la Communauté d’Agglomération de Sophia Antipolis, dans son intervention sur place. Cette mobilisation est le coup d’envoi d’un programme de manifestations permettant de saluer la bonne santé de la technopole et ses nombreux atouts pour les années à venir.
Parmi les temps forts du cinquantenaire, le deuxième édition du SophI.A Summit du 20 au 23 novembre, après une première édition en novembre 2018, qui a compté 1 300 inscrits aux conférences sur les différentes applications de l’IA, animées par 50 experts nationaux et internationaux. Le calendrier des manifestations du cinquantenaire est consultable sur : http://www.sophia-antipolis.fr